Le Livre des choses perdues de John Connolly | Chronique

le livre des choses perdues.png

4

La Seconde Guerre mondiale gronde. Oppressé par l’atmosphère familiale, le jeune David se réfugie dans les livres. Une nuit, il pénètre dans un univers…› Lire la suite parallèle peuplé de créatures inquiétantes, hybrides de ses lectures et de ses terreurs. Égoïstes, violentes, elles s’entredéchirent pour la mainmise du royaume. Poursuivi par un mystérieux être malfaisant, David se trouve plongé au coeur d’une terrible lutte de pouvoirs.

3

Un conte de fée pour une adulte. Qu’est-ce que j’aime ce livre. C’est lui le fameux « livre que j’ai fini et qui m’a donné goût à lecture ». Bon j’exagère bien sur, j’en ai fini quelques uns au collège et au lycée. Bref! Ce petit bijou fait parti de mes coups de cœur c’est pourquoi je tiens tout de même à écrire une chronique.

Car il y a en chaque enfant un adulte en devenir, et en chaque adulte l’enfant qu’il fut.

L’histoire commence avec une Europe sur le point d’entrer en guerre. David est trop jeune pour comprendre la politique mais il ressent tout de même l’inquiétude de son père. Il vit avec Rose – qui a maintenant remplacer sa mère – et son demi-frère, Georgie. Le jeune garçon se sent seul et les seuls réconforts qu’il a sont les livres de son étagère. Surtout un livre en particulier, Le Livre des choses perdues. David va se retrouver dans un monde magique mais surtout effrayant. Il devra lutter seul et faire face au danger afin de retourner dans son monde.

Ce monde, dans lequel nous sommes plongés est vraiment sinistre et pourrait donner la chair de poule à n’importe qui, pas seulement à un enfant. Dans ce conte on y retrouve des loups – avec un passé totalement redéfini -, une chasseresse psychopathe en quête de perfection, un vaillant chevalier à la poursuite de son âme-sœur, des enfants perdus, le fameux homme biscornu qui suit David comme une ombre, etc. Une troupe parfaite pour frissons assurés.

Ce livre est puissant, il m’a fait tremblé, et non pas dans le sens « j’ai-peur-des-monstres-cachés-sous-mon-lit », c’était plus profond que ça. Cette histoire va au delà de ça, le message psychologique que nous envoie John Connolly est camouflé derrière les sombres aventures de David.

La ligne entre l’enfance et l’âge adulte est brouillée, aussi bien que la ligne entre le monde réel et notre imagination.

Ce livre montre l’impact qu’ont les livres, contes et histoires sur les enfants et adultes, et le pouvoir qu’ils leur donnent.

 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s