Deeper de Robin York | Chronique

Edition lue : Deeper (Caroline & West #1) de Robin York publié le 28 janvier par Bantam (402 pages, eBook édition Kindle) – Genre : Drame, New Adult, Romance contemporaine
deeper.jpg

Ma note : 3.5 / 5 

In the New Adult debut from beloved contemporary romance author Ruthie Knox, writing under the pseudonym Robin York, a college student is attacked online and must restore her name—and stay clear of a guy who’s wrong for her, but feels so right.
 
When Caroline Piasecki’s ex-boyfriend posts their sex pictures on the Internet, it destroys her reputation as a nice college girl. Suddenly her once-promising future doesn’t look so bright. Caroline tries to make the pictures disappear, hoping time will bury her shame. Then a guy she barely knows rises to her defense and punches her ex to the ground.

West Leavitt is the last person Caroline needs in her life. Everyone knows he’s shady. Still, Caroline is drawn to his confidence and swagger—even after promising her dad she’ll keep her distance. On late, sleepless nights, Caroline starts wandering into the bakery where West works.

They hang out, they talk, they listen. Though Caroline and West tell each other they’re “just friends,” their feelings intensify until it becomes impossible to pretend. The more complicated her relationship with West gets, the harder Caroline has to struggle to discover what she wants for herself—and the easier it becomes to find the courage she needs to fight back against the people who would judge her.

When all seems lost, sometimes the only place to go is deeper.

.
Eh bien… que dire de Deeper?… J’ai un avis très partagé sur ce roman… Entre le style d’écriture, l’intrigue, les personnages…

Je vous présente Caroline Piasecki (je suis sûre d’écorcher son nom dans ma tête…), 19 ans, étudiante à la fac. C’est la good girl par excellence : une vie parfaitement organisée et un futur déjà tracé. Jusqu’au jour où son ex petit-ami, Nate, fait de sa vie un enfer en postant sur les réseaux sociaux des photos de Caroline dans des positions très compromettantes. Sa réputation, ruinée. Son rêve d’entrer en faculté de droit, compromis. Les insomnies se multiplient et les voix dans sa tête ne s’arrêtent plus. West Leavitt, lui, le beau gosse mystérieux qu’elle essayait en vain d’éviter lorsqu’il vivait dans le dortoir d’en face. Mais maintenant qu’elle n’est plus avec Nate et que West a frappé ce dernier, elle est obligée de confronter West.

I was eighteen years old, and I thought I loved him. I should have known, but I didn’t.
And I don’t deserve to be abused for it. Judged for it. Called names.
I don’t deserve to have my life ruined.

Commençons avec le style de l’auteur. Robin York a un talent pour faire ressentir les sentiments et émotions de ses personnages. Caroline et West me paraissent très réels, ce sont deux personnes brisées par leur passé et rongées par la culpabilité de leurs actions. Au niveau de leur caractère et des choix qu’ils accomplissent, tout est compréhensible. Cependant, j’ai trouvé qu’ils pensaient beaucoup. Voire un peu trop. Surtout Caroline, puisque nous suivons l’histoire sous son point de vue dans les 3/4 du livre. J’avoue m’être un peu ennuyée vers les 100 premières pages du roman, c’était très lent. Quand j’ai pensé que le rythme allait accélérer, eh bien, non. On retrouvait un peu ce schéma vers le milieu et la fin du livre. J’avoue qu’avec l’état d’esprit dans lequel notre héroïne se trouvait au début du roman, c’était tout à fait compréhensible. Mais avoir une page de pensées de Caroline, puis deux phrases de dialogues, ensuite une autre page de pensées… Ça m’a rendu dingue tellement je devenais impatiente. Donc je n’arrêtais pas d’imaginer que dans la réalité Caroline attendrait 3 minutes avant d’aligner une phrase pour ensuite débattre sur la réponse de West. Cela donne quelque chose de plutôt comique.

Ceci dit, l’alchimie y est. Ces deux personnages fonctionnent très bien ensemble. Lorsque Caroline et West se retrouvent seuls, on se perd dans leur complicité et sensualité. Les passages intimes sont une explosion de sensations et d’émotions. Même si j’ai dû attendre pour que Caroline aligne ses phrases, les dialogues entre ces personnages sont ce qui a rendu la lecture plutôt addictive.

Sans oublier, ses pensées perverses. Ce détail là, je ne comprends pas du tout. C’est comme si à chaque fois qu’elle voyait, parlait ou mentionner West, elle pensait au sexe. C’est quelque chose qui m’a agacé. Et je n’exagère pas quand je dis qu’elle était comme ça tout le long du roman. Tout était rapporté au sexe lorsqu’il s’agissait de West.

Maintenant, l’intrigue. Deeper n’est pas seulement une histoire d’amour, c’est aussi une histoire qui traite un problème très important, très présent aux Etats-Unis: les réseaux sociaux et les photos. L’intrigue paraît – et est en effet – plutôt banale. « Good girl falls for bad boy« , ce qu’on retrouve généralement dans les genres New Adult/Young Adult. J’avoue que j’ai passé ce livre plusieurs fois sur Goodreads avant de me lancer. (Enfin! Et je n’ai aucun regrets!)

Ici, Caroline est victime de « Revenge Porn ». Il s’agit de publier des photos ou vidéos intimes non consenties. La réputation de Caroline est anéantie. Il ne se passe pas un jour sans qu’elle entend des voix chuchotant des obscénités et des choses salaces. Elle ne peut même plus s’habiller sans penser à l’allure qu’elle aura, et sans se demander si elle paraîtrait trop provcante. Caro n’a plus d’amis – excepté sa meilleure amie -, elle n’a plus goût à la vie. Son seul objectif est de faire profil bas jusqu’à la fin de ses études.

Notre héroïne est rongée par la culpabilité. Elle se sent stupide d’avoir laissé son petit-ami de l’époque prendre des photos d’elle pendant leurs ébats amoureux. Mais est-ce vraiment de sa faute? Elle a juste voulu faire plaisir à son petit-ami, n’est-elle pas plutôt la victime d’un jeune homme trop immature pour accepter leur rupture? C’est ce que West Leavitt va lui faire comprendre. Il va la rendre plus forte, et lui faire comprendre que sa vie n’est pas finie. Il est vrai qu’elle ne pourra jamais effacer ce que Nate a fait, les photos ne cessent de se multiplier sur la toile. Mais elle est parfaitement capable de se relever.

I treated her like she belonged to me, even though I wouldn’t have her and I wouldn’t let her have me, either.

West, lui, ne vient pas du tout du même monde que Caroline. Il a des bagages. Beaucoup de bagages, une mère indigne et incapable d’élever sa fille, une petite sœur âgée seulement de 10 ans et un père détestable, qui disparaît et apparaît quand bon lui chante. Il n’a pas eu la vie facile, et il est loin de s’en sortir. Toujours occupé, West travaille, étudie, travaille, dort etc. Il espère un jour offrir le meilleur pour le futur de sa petite sœur, Frankie. Il est donc évident que Caroline ne fait pas partie de ses plans. Et c’est bien sûr cette dernière qui en souffrira les conséquences. Il peut se comporter comme un vrai c*n par moment. Mais il va apporter un grand soutien à Caroline et sans le savoir, elle va l’aider à changer aussi.

A part ça, je n’ai pas été particulièrement attachée aux personnages. Deeper a été agréable à lire, certes très lent. Ce sont Caroline et West qui m’ont permis d’avancer dans l’histoire, s’ils avaient été aussi plats que les personnages secondaires j’aurais sans doute arrêté la lecture (enfin non, j’aurais continué mais sans vraiment me concentrer). Le gros plus du roman est bien sûr, le problème du « Revenge Porn » traité sous tout ses aspects (la victime, le bourreau, les conséquences…). Un roman assez addictif mais surtout déprimant. Masochiste que je suis, j’ai trouvé les drames à la hauteur. Et je suis actuellement en train de finir le tome 2. 🙂

★★★½ – Bonne lecture

Ordre de lecture :

Deeper (Plus loin)
Harder

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s